Droits et devoirs du patient

La personne de confiance

Le patient peut désigner une personne qui peut être un parent, un proche ou son médecin traitant, et qui sera consulté au cas où le patient serait hors d’état d’exprimer sa volonté et de recevoir l’information nécessaire à son état de santé. Cette désignation est faite par écrit. Elle est révocable à tout moment. Si le patient le souhaite, la personne de confiance l’accompagnera dans les démarches et assistera aux entretiens médicaux afin de l’aider dans ses décisions.Sa désignation sera consignée dans le dossier de soins.

Le consentement libre et éclairé

Il est indispensable d’apporter par écrit le consentement du patient pour l’admission au sein de l'HAD du Littoral. C’est pourquoi une information personnalisée et adaptée leur sera délivrée. De même, l’adhésion du patient aux soins sera toujours précédée d’une information lui expliquant le déroulement des soins et leurs buts. L’équipe soignante s’engage à respecter les choix et décisions du patient.

L'information sur l'état de santé

Chaque patient a le droit d’être informé sur son état de santé. Cependant, il peut choisir de ne pas savoir ou de ne pas informer ses proches. Il suffit pour cela d’en informer l’équipe soignante. Les informations d’ordre médical sont parfois complexes, aussi, le patient ne doit pas hésiter pas à interpeller les équipes de l'HAD pour un complément d’explication.

Le don d'organes

Tous les Français sont donneurs présumés, à moins d’avoir témoigné de leur opposition de leur vivant en s’inscrivant au registre des refus ou en le signalant à leurs proches. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à en parler à votre médecin traitant ou à l'équipe soignante.

Le respect de la vie privée et de la confidentialité

L'HAD du Littoral assure le respect de la dignité des patients et ne fait aucune discrimination, dans l'accès aux soins ou à la prévention à l'égard des règles éthiques imposées par les professionnels.

La protection de vos données personnelles

L’HAD du Littoral dispose d’un système informatique pour la gestion des dossiers des patients. Les informations recueillies lors de votre hospitalisation, sauf avis contraire de votre part, font l’objet d’un enregistrement informatique. L’HAD du Littoral a déclaré son système auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Vous avez le droit de vous opposer au recueil et à l'exploitation de données nominatives relatives à votre personne ainsi que d'exercer votre droit d'accès et de rectification de ces données vous concernant conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés.

La bientraitance

Afin d'améliorer la qualité de la prise en charge des patients, l'HAD s'engage dans une démarche de Bientraitance.
Ainsi, une charte de Bientraitance a été créée et est détaillée ci-dessous.

Choix, individualité

Le respect du choix et de l'individualité: S'assurer des informations détenues par le patient et sa famille, Être à l'écoute du patient et de sa famille et reconnaître ce qui est exprimé, Veiller à répondre aux souhaits du patient et de sa famille dans la mesure du possible, Éviter les jugements de valeurs et respecter les modes et choix de vie du patient, Aménager l'organisation du travail pour ajuster le mieux possible les rythmes des professionnels à ceux des patients et de leurs familles.

Confort, autonomie

Veiller au confort et au bien-être du patient en respectant son autonomie: Eviter de faire à la place du patient lorsqu'il en a la capacité, Maintenir la continence du patient, Proposer le matériel médical adapté à l'évolution de la pathologie et du choix du patient.

Douleur physique, morale

Agir contre la douleur physique et morale: Evaluation quotidienne et prise en charge de la douleur pour les patients communicants et non communicants, Reconnaître et écouter les douleurs physiques et psychiques, Proposer le passage du psychologue.

Intimité, politesse

Le respect de l'intimité et règles de politesse: Veiller à respecter la pudeur et la dignité du patient, Éviter le tutoiement, Éviter de nommer le patient par son prénom, Éviter de répondre au téléphone ou de passer des appels téléphoniques dans la mesure du possible.Attendre d'être à l'extérieur du domicile, Proscrire les discussions personnelles entre soignants travaillant en binôme, se consacrer entièrement au patient.

Accompagnement

Accompagnement de fin de vie: Accompagner la fin de vie par un travail en équipe en soutenant le patient et son entourage, Permettre une présence renforcée des proches et parler de l'imminence de la mort, Informer sur l'évolution de l'état du patient, Accompagner avec dignité les heures qui suivent le décès, Proposer un accompagnement social et/ou psychologique pendant le deuil.